Les robots vont-ils vous voler votre emploi? 

Un rapport du groupe d’experts de la British School of Brussels (BSB)

 

ACTUALITÉS DU 27 FÉVRIER 2019 

 

Veiller à ce que les jeunes, leurs parents et les employeurs soient correctement informés du rôle de l’intelligence artificielle (IA) et de son incidence sur les travailleurs de demain a été l’un des principaux moteurs de discussion du panel d’experts de la British School of Brussels tenue le 12 février 2019. L’événement a été organisé dans le cadre du programme «Engagement Employeur» de la BSB qui offre aux jeunes l’opportunité de rencontrer des professionnels de tous horizons et secteurs. S’adressant aux travailleurs de demain, à la communauté des affaires et aux parents, la discussion a permis au public de découvrir en quels points ces changements les toucheront.

Composé en partenariat avec les Chambres de commerce britannique et américaine, le panel nous a rappelé que même si les titres des journaux posent souvent la question alarmiste de savoir si les robots nous voleront nos emplois, les perspectives sont généralement positives. Comme nous le savons, l’IA est déjà utilisée au quotidien. Par exemple, nos recherches sur Google ou les recommandations proposées par Netflix ou Spotify en sont de bons exemples. 

Dans l’ensemble, la discussion a clairement montré qu’à mesure que l’automatisation progressera, ce seront les compétences les plus centrées sur l’humain qui deviendront les plus précieuses.

Glenn Vaughan, directeur général de la British Chamber, présidait le panel d’experts. Traitant d’un rapport du McKinsey Global Institute de 2017 : «Jobs Lost, Jobs Gained: workforce transitions in an age of automation» (Perte d’emplois, gain d’emplois: transition de de la force de travail dans l’ère de l’automatisation), le panel a fourni des informations précieuses pour les travailleurs de demain - les étudiants de la BSB ont été rejoints par des jeunes d’autres écoles locales, des parents et des représentants d’entreprises bruxelloises.

L’intervenant Jacques Bughin, directeur du MGI et co-auteur du rapport, a livré un message clair: au lieu de craindre cette nouvelle technologie et de s’inquiéter des emplois qui pourraient disparaître, il est préférable de considérer ces nouvelles avancées comme des opportunités à saisir. Jacques était confiant de la transition et de l’évolution des emplois actuels, tout comme cela a été le cas de ceux du passé, et qu’il ne tient qu’à nous de diriger le déroulement de ces transitions. 

Catherine Stewart, Senior Advisor de Interel Group, a clairement indiqué qu’il existe encore des moyens de rester en avance sur la tendance à l’automatisation. Les machines et l’IA progressent dans les tâches cognitives liées à la mémoire et à l’apprentissage de nouvelles informations, mais elles n’ont ni nos compétences humaines ni notre intelligence émotionnelle. Le conseil de Catherine aux travailleurs de demain et d’aujourd’hui est «d’apprendre à être clair, constructif, créatif et adaptable, d’apprendre à écouter et à relever des défis de façon positive» pour prospérer. 

Angela Dong, Senior Vice President des Ressources Humaines du département Research & Innovation à Solvay, est le témoin immédiat de la transition vers l’IA et a informé le public qu’en fait, tout le monde n’a pas besoin de maîtriser les potentiels de l’IA et des nouvelles technologies ; pour se démarquer, il suffit de comprendre ce que cela peut vous apporter.

Melanie Warnes, directrice et PDG de la British School of Brussels, a conclu la discussion, en accord avec les autres panélistes, en affirmant que la manière dont les travailleurs de demain interagiront entre eux, d’humain à humain, sera cruciale. Melanie a également souligné que les compétences et l’intelligence émotionnelle sont au cœur de l’éducation à la BSB et que permettre aux élèves d’acquérir les aptitudes dont ils auront besoin pour réussir dans l’avenir est un rôle essentiel que les écoles doivent jouer. 

Bien que l’automatisation progresse, le message de la soirée était de s’inscrire dans une perspective positive - les robots ne sont pas près de nous battre!

«L’avenir n’est pas prévisible, il doit être façonné» - Jacques Bughin

 


Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.